Sommes-nous vraiment prêts pour une vie remplie de bonheur?

In Non classifié(e) by Valentine Bois

On aspire tous à mener une vie heureuse et souhaitons la même chose pour nos proches, n’est-ce pas? Et bien dans ce cas, comment expliquer que malgré des décennies de croissance économique, nous ne sommes pas plus heureux qu’il y a soixante ans1???

Peut-être parce que chacun de nous a une certaine résistance interne au bonheur…

On a beau passer du temps et dépenser de l’énergie à la poursuite du bonheur, en tant qu’êtres humains on est ni à l’aise, ni doué avec la notion de bien-être et de sérénité. On apprend un tas de choses à l’école, mais aucun cours ne nous explique comment s’y prendre pour être heureux.

Si on se donne la peine de réfléchir pour essayer de comprendre pourquoi on à tendance à résister au bonheur, il y des chances que la réponse soit en lien soit avec la peur, soit avec l’auto-sabotage.

  • PEUR de laisser notre plein potentiel s’exprimer. Parce que quand on devient la meilleure version de soi-même, on n’a plus aucune excuse pour ne pas réaliser nos rêves.
  • AUTO-SABOTAGE quand les choses vont «trop» bien. Parce qu’on pense ne mériter qu’un certaine quantité de bonheur et qu’on enfouit certains rêves en pensant qu’ils sont hors d’atteinte.

Ce sentiment fréquent est connu sous le nom de «upper-limit mindset» ou «état d’esprit de la limite supérieure». C’est comme un système d’alarme interne qui s’allume quand on atteint un certain niveau de bonheur et qui nous empêche d’en accumuler d’avantage. Si par exemple on vit une période de bonheur où tout va bien, on commence à culpabiliser et pour rétablir la situation, «revenir à la normale», on se met des bâtons dans les roues et on se complique la vie.

Personne n’a dit que la vie était un long fleuve tranquille. Elle peut d’ailleurs parfois ressembler à un vrai sac de nœuds mais la prochaine fois que tu as peur, que tu culpabilises ou que tu te fais du souci, demande-toi si tu as le pouvoir de changer la situation. La plupart du temps, on s’inquiète pour des choses sur lesquelles on a aucun contrôle. Et alors la seule chose à faire est de LÂCHER PRISE.

Si par contre tu peux changer quelque chose à la situation, ne laisse pas l’inquiétude t’envahir et agis en conséquence. Nos actions et nos choix on une influence sur notre niveau bonheur.

Ce qui nous rend heureux dépend moins de l’argent et des biens matériels que de nos attitudes et relations aux autres, alors il est temps de repenser nos priorités et de trouver des moyens pratiques d’améliorer notre bien-être personnel et celui des autres!!!

1 http://worldhapiness.report/ed/2018/